Photo 662502Monsieur Christian GALLET
Sommes de tout coeur avec vous . Toute notre amitie en ce douloureux moment a toi Martine et aux enfants.
Photo 662733Monsieur Marius DEHOUX
Monsieur et Madame Lejeune vous présentent leurs plus sincères condoléances.
Photo 662370Madame DOMINIQUE SAUVION
À MA TITE SŒUR… (partie 1/2)

Tu as toujours été pour nous,
Un symbole d’énergie positive,
Une Fête à toi toute seule,
Par l’ambiance que tu générais pour le plus grand bonheur de tous.

Souvent…

Alors que pour nous c’était compliqué,
Tu trouvais les justes mots,
Les justes phrases,
Afin de nous remotiver,
Nous réconforter…
Tu savais nous bousculer par tes bises chacun de nos instants,
Par une phrase, à nos fausses excuses...
        Et y rétorqués...

Tu nous montrait un horizon plus beau,
Afin que l’on puisse à nouveau respirer, rêver,
Notamment, par le sourire, à notre regard, tu as toujours su nous porter.
Bien plus qu’un symbole,
Tu incarnais et incarneras encore notre pilier,
Car, aujourd’hui, demain…
En nous tu vivras encore…
Comme tu y as toujours vécu,
En ceux qui ont eut l’honneur, la chance…
De te connaître… et de te reconnaître.

A chaque verre, chaque tasse, chaque bol…
Je continuerais à trinquer avec toi, de mon village à ton palier...
Et comme beaucoup d’entre nous, j’aurais encore chaque matin,
Ton sourire en mémoire, se reflétant au font de ma première tasse à café...
Ma Tite sœur de cœur et d’Or…
Et même si, aujourd’hui, tu dors,
Par ton attitude, en moi, tu as vaincu,
Chacun de mes démons, me donnant une force dans ma balance,
Pour affronter ma vie entre crainte et raisons d’existence,
Toujours une raison de renaître...

Incomparable,
Par ton attitude, ton dynamisme,
Ta joie de vivre,
De nous aider à avoir une excuse de faire la fête,
Par l’ambiance que tu y mettais,
Ou par la façon que tu avais de nous mêler au groupe,
De nous inclure et… nous décoincer...
Peu de gens je penses,
Me Comprendrons...
Comprendrons ma peine aujourd’hui…
Comprendrons peut-être, aussi,
A quel point je t’aimais, et t’aime encore,
Ma Tite sœur…
Peu de gens comprendrons peut-être aussi,
Que je puisses depuis si longtemps maintenant,
Te considérer comme ma sœur…

Mais,…

Je m’en fou…
Tu m’as surveillé, guidé, protégé,
Poussé à me relever,…
Réffléchir… si souvent…
Tu me manques…
Et je suis en colère de ne pas être là…
En colère… mais juste après moi.
Je continuerais à vivre avec toi en mémoire,
Mes souvenirs…
Tu vies, et vivras encore en moi…
Et à chaque fête, Tu seras là, près de nous, avec nous.
Photo 662370Madame DOMINIQUE SAUVION
À MA TITE SŒUR (Partie 2/2)

Petite étoile Filante,
Notre étoile guide,
Guide de sourire,
De Fêtes,
De nos chemins et de nos routes…
Aussi…

Pour beaucoup d’entre nous,
Moi, y compris,
Ton chemin, fut trop court,
Et dans cette vie trop filante,
Notre étoile, tu resteras…
J’ai beaucoup de peine,
Comme beaucoup d’entre nous.
Et dans cette attente,
De nous revoir,
Un peu plus près des étoiles,
De toi…

Afin de faire à nouveau la fête,
Dans une étreinte fraternelle,
Sache que je continue,
A écouter tes précieux conseils.
Tu es passé parmi nous,
Et… j’ai eut la chance de te connaître,
De croiser ta route, ton chemin,
Un peu de couleur,
Du bleu…
Du jaune…
Aussi…

A notre paysage,
Tu as déposé,
Un peu de douceur…
Quelques conseils…
Précieux…

Par amour, déposés.
Lorsque l’on croisait ton chemin…
Jamais nous ne pouvions t’oublier…
Ensoleillé le matin…
Chaque soirs, aussi.
Par ta joie, et tes sourires esquissés…

Puis les étoiles sont venues à leur tour,
T’inviter... à trinquer.
Imprévu, que tu n’as pu refuser…
Elles ont reconnue une très belle étoile,
Etoile, que l’on ne pourras oublier.
Rassure-toi Tite sœur,
Tu es parmis nous, et dans nos mémoires, nos coeurs,Ton nom et ton sourire,en chacun de nous, Y reste gravés…
Et même si tu es désormais sur les routes du Paradis,
Déploie tes Ailes Tite sœur…
Tu les as bien méritées.

Regarde…
Dans nos coeurs, elles y sont déjà gravés,
Par tout ce que tu nous à offerts et donné.
Nous devrons désormais nous résoudre,
A regarder le ciel,
Afin de te parler,
De trinquer… aussi.

Et même si pour certains,
Le ciel n’est qu’un peu de poudre…
Ou subterfuge de poudre aux yeux…
Pour certains, lointaines et artificielles...
Moi je sais… que l’une d’entre elle, ce sera toi…
Et je continuerais à croire en cela, et surtout… en toi.
Je lèverais ainsi mon verre,
En les regardant, en sachant que tu es là,
En continuant à trinquer avec toi…

JE T’AIME MA TITE SŒUR,

TON TI-FRÈRE, PASCAL
Photo 662293Monsieur Philippe DRUCKER
Philippe,

C'est avec sidération que j'ai appris que tu nous avais quitté... Tu t'es battu contre ce maudit virus, te connaissant je ne doute pas que tu as fait tout ce qui était en ton pouvoir. Tu laisses un vide immense au foyer... Tu m'as accueilli à mon arrivée il y a 10 ans. Toutes ces années passées à tes côtés... Tu étais notre pilier, notre roc. Celui sur qui on pouvait toujours compter, prêt à aider son prochain. Nous t'admirions tous pour ton engagement sans pareil. Je me souviendrais toujours des fêtes du foyer où tu aimais t'investir plus que quiconque: tes jeux réalisés avec goût pour amuser les résidents, tes danses de rock acrobatique avec les collègues, tes jeux de mots, tes magnifiques décorations de Noël qui remplissaient le foyer de lumières... Nous avons eu des désaccords, des approches éducatives différentes. Mais saches que tu comptais énormément pour moi et pour nous tous, et que nous sommes tous reconnaissant de ce que tu nous as apporté. La tasse en verre dans laquelle tu aimais déguster ton café n'attend que toi, j'y glisse mes tendres pensées pour toi et ta famille que tu aimes tant. Tu seras à jamais dans nos cœurs.
Photo 662368Monsieur Jean-François PLEIMLING
je me souviens d'un homme très attentif aux autres tres à l'écoute,dans l'empathie, je me suis toujours sentie soutenue par son regard bienveillant.
au revoir jean-françois
Photo 662010Madame Emmanuelle FABRE
La nouvelle me bouleverse et me replonge dans cette époque pleine d’insouciance où, ses parents avaient demandé au jeune photographe que j’étais, d’immortaliser le sourire de leurs très jeunes demoiselles.
Je garde ce beau souvenir d’Emmanuelle, magnifique, et resplendissante pour toujours, avec une indéfectible pensée pour Daniel, son papa, mon ami.
Amitiés sincères à sa famille,
Jean
Photo 662293Monsieur Philippe DRUCKER
Mon Fifi, j'ai fais ta connaissance il n'y a pas si longtemps et tu as pris une place importante en tant que collègue et puis après en tant qu'ami. Tu avais un cœur en or, on regrettera tous les moments qu'on a passé avec les filles, et puis tous ceux qu'on a pas pu partager.
Tu vas énormément nous manquer.
Sache qu'on taimeras toujours.
Toutes mes condoléances à ta famille et du courage dans cette épreuve oh combien difficile.
Prend soin d'eux de la haut, et on se reverra tôt ou tard.
On t'aime tous.
Photo 506857Monsieur Natale RICCI
Natale le big boss, un papa dur et juste que j aimerais toute ma vie
Photo 662293Monsieur Philippe DRUCKER
Mon Ami,
La boule au ventre, les yeux remplis de larmes, les mots me manquent.....
Un grand homme voilà ce que tu étais, un cœur grand, pur et bon, même trop bon parfois .....
Il y aurait tellement à raconter sur toi.....
Tellement de bons souvenirs, ton sourire, ton côté battant, tes tirages de langues, te voir en tee-shirt manches courtes quand il gelait ...... qu'es ce que tu as pu me faire rire mais aussi réfléchir sur la vie...
Tu as toujours veillé sur moi, tu as été un ami, un confident et qu'es ce que tu vas me manquer.....
Merci d'avoir fais parti de ma vie et de m'avoir tant appris.
Tellement de mal à réaliser que tu n'es plus là. Tu t'es battu comme un chef tant que tu as pu, maintenant on te pleure mais je te promets de continuer à te faire vivre dans nos souvenirs, nos paroles et nos actes.
Tu resteras gravé dans mon cœur....
On se reverra mon ami en attendant veille bien sur nous tous de là haut......

Tic
Photo 661910Madame Dominique JESTIN - MOISAN
Comment expliquer le départ de DOMINIQUE à ma petite fille de 8 ans qui aime les oiseaux ? Je lui ai dit que l 'Esprit et l 'Ame de DOMINIQUE se sont envolés avec un de ces beaux oiseaux migrateurs qui volent très haut dans le ciel , au dessus des mers et des montagnes pour un voyage très lointain , d 'où ils ne peuvent pas revenir .
Les enfants de ces oiseaux feront un jour le même voyage que leur parents guidés par la même energie de vie .
        Gardons, à jamais, dans notre coeur, l 'espoir de retrouver au bout de ce trajet de vie DOMINIQUE et son joli sourire et tous ceux que nous avons aimés qui ont fait ce long voyage avant elle .
Photo 662293Monsieur Philippe DRUCKER
A toi FiFi,
Au delà d'être un collègue, tu es devenu un ami.
Tu as su trouver les mots, me soutenir envers et contre tous et me redonner le sourire dans les moments difficiles.
A nos moments de fou rires, à ton humour légendaire....
Tu étais notre papy, notre roc.
Tu as donné ta vie pour les autres.
Certains te critiquaient et n'ont pas pris le temps de te connaître, de découvrir ce cœur en or.
Tu étais juste et tu connaissais bien les résidents que tu as vu vieillir.
On a pas eu le temps de se boire cette dernière bière, on la boiera quand on se reverra.
Tu adorais ta famille et en parlait souvent.
Une pensée émue pour ta famille.
Tu resteras à jamais dans nos cœur.
Je n'ai jamais pu te dire à quel point on t'aimais.
Au revoir Philippe.
Tu nous manqueras........beaucoup.
Photo 661910Madame Dominique JESTIN - MOISAN
Tristesse,
Désolation, sentiment d’abandon.
La mort de Dominique nous bouleverse aujourd’hui.

Une compagne, une mère, une fille, une amie, nous quitte.

Nous perdons sa voix,
qui a tant exprimé sa sollicitude au travers de sa carrière d’Assistante Sociale.

Nous perdons son sourire.
Ah, ce sourire,
Tellement franc, tellement marquant !
Dominique, on t’aurai presque jalousé d’avoir ce sourire.
Il était si souvent présent, qu’au fil du temps, il s’était inscrit sous ta peau, dans les fines ridules du visage.
Ton sourire va nous manquer.

L’inattendu de la mort est à chaque fois une grande tristesse et c’est pourtant notre condition humaine.
« Tu ne sauras, ni le jour, ni l’heure » précise Saint Matthieu.

L’impatience de la mort à venir se rappeler à nous chaque jour nous oblige à reconsidérer notre vie comme un simple passage.
C’est une étape de notre chemin de vie.

Au lever du soleil, chaque matin, les sahariens répètent cette phrase,
comme un mantra,
peut-être comme une prière :

« Chaque jour qui vient
peut être une belle journée pour vivre
et peut être également une belle journée pour mourir. »
Madame Marie-Thérèse MOUTH born MICHEL
C'est avec grande émotion que nous avons appris cette triste nouvelle. Nos pensees vous accompagne. Recevez nos plus sincéres condoleances.
Photo 662190Monsieur Jagadeesan VASINATHAN
Dear the Vasinathan family, our deepest condolences for your loss, he had a young outlook to life and was a very friendly and kind person. He had many talents and was extremely skilled even in his old age, his tales will be told for generations to come and his accomplishments have raised a bar that will be hard to reach. His company was enjoyed by everyone and brought joy into any room he was in, it will be a big loss and he will be watching over you all, filling knowledge and prosperity into each one of your lives. Rest in peace, Love from the Miranda family x
Photo 661392Monsieur Emile SURINX
J'ai connu Emile au 4 Gp Mob à Vottem en 1973 où j'étais, comme lui, cavalier. Nos chemins se sont séparés en 1976 puis je l'ai retrouvé à Vottem en 2013, à la table des pensionnés où nous nous retrouvions chaque jour à midi. Un personnage très pittoresque et attachant. Il a cessé de venir pour aller en maison de repos. Nous nous entendions bien. Je présente mes condoléances à ceux qui le pleurent.
Photo 661915Madame Micheline SONREL born GEORGE
La vie est constituée d’étapes : la plus douce, c’est l’amour, la plus difficile, c’est la séparation, la plus pénible, c’est les adieux, la plus belle, c’est les retrouvailles.
Mamita, tu es allée rejoindre Papita, qui nous a quittés il y a 14 ans déjà. Ton départ laisse place à une immense tristesse. Et les souvenirs nous submergent…
Toi, la femme forte et espiègle, toi qui faisais partie de la chorale, toi qui as donné sans compter à l’association familiale de St-Dié, toi qui savais mieux que quiconque organiser de grandes tablées, toi qui n’oubliais jamais une fête ni un anniversaire.
Avec moi, tu as été Grand-Mère pour la 1ère fois, et je viens tout juste de fêter l’âge que tu avais quand je suis née.
Que de souvenirs… Faire la grasse matinée, cueillir les brimbelles en forêt et les haricots dans le jardin, écosser les petits pois, aller nourrir les lapins, faire de la balançoire en plein milieu du poulailler, savourer des tartines de beurre et cacao au goûter, prendre le car pour aller faire les boutiques avec toi à St-Dié (où j’avais toujours droit à mon amandine dans un salon de thé), faire le concours de grand écart, attraper des fous-rires interminables, promener Nono et Océan, cajoler tes chats, arroser tes jolies fleurs, se régaler de tes petits plats, se blottir dans tes bras et me faire réchauffer les pieds par Papita , puis s’endormir tous les 3 dans le canapé, voilà toute mon enfance, toi qui disais toujours que j’étais ta 6ème fille.
Aujourd’hui, il y a une étoile de plus dans le ciel. Repose en paix, Mamita.
Manue

Tes 5 filles t’ont donné 12 petits-enfants et 20 arrières petits-enfants : tu nous as tous choyés. Repose en paix, Mamita.
Théo

Moi qui suis l’aînée de tes arrières petits-enfants, je garderai de toi le souvenir d’une Mamita bienveillante, aimante et soucieuse de notre bien-être à tous. Repose en paix, Mamita.
Léa
Photo 662387Madame Fabienne DEROANNE
Vous présente ses sincères condoléances
Photo 662387Madame Fabienne DEROANNE
Je vous présente mes sincères condoléances. Courage .
Photo 662387Madame Fabienne DEROANNE
Nous présentons nos plus sincères condoléances à toute la famille
Photo 662293Monsieur Philippe DRUCKER

A notre camarade

Cher Philippe, regretté Philippe
Voici que le destin, cruel, t'arrache à nous quand il nous restait tant à partager.

Pendant 28 ans, tu as traversé toutes les métamorphoses de la Marguette: de la maison de retraite au foyer de vie, des pavillons au village, tu as su poursuivre ton engagement exigent au profit des plus fragiles de notre monde. Dans toutes les tempêtes que l'institution a traversées, tu as toujours été la digue à laquelle nous nous accrochions pour ne pas couler.
Ta santé t'a souvent joué des tours mais aucune des blessures de ta chair, si profondes qu'elles aient été, n'a pu longtemps retenir les élans de ton âme pour faire tout ce qui était en ton pouvoir pour assurer le bonheur des autres.

Présent pour les personnes accueillies, tu n'en a jamais pour autant négligé ton engagement pour tes pairs. Plus qu'à ton tour, tu as assumé ces mandats qui poussent à se mettre en danger dans l'intérêt des autres, sans que jamais l'inevitable ingratitude de la tâche et des autres ne tarisse ta soif de justice. Tu tenais à nos droits, tu défendais le travail bien fait avec une idée ambitieuse que d'aucuns trouveraient intransigeante de la nécessaire autonomie des personnes.

Tu as donné ta vie pour les autres. Littéralement. Quand ce foutu virus t'a contraint à prendre du recul en 2020, il t'a manqué une partie du sens de ta vie. Tu aimais tendrement ta famille, et tes petits enfants plus que tout au monde. Mais tu avais besoin de te sentir utile. Et quand ce maudit virus est revenu plus fort, tu as voulu nous aider à le vaincre, en dépit de tes fragilités. Et, comme toujours, tu l'as bien fait. Mais parfois il est des monstres qu'on ne voit venir que trop tard, et celui-ci t'a atteint avant que tu aies pu savoir qu'il t'attaquait. Tu t'es battu. Mais la maladie a vaincu.

Tu nous laisses un vide que personne ne pourra jamais combler. Ta gouaille, ton humour, ton ingéniosité nous manqueront à jamais.
Tu étais nôtre mentor, notre mémoire. Plus rien ne sera plus pareil sans toi.

        Repose en paix Philippe
Photo 662251Monsieur Eric NAVEZ
le comité du Centre Sportif de Tir Dourois vous présente ses plus sincères condoléances. R.I.P.
Photo 662108Monsieur Clément BECKER
Clément,
Ma gorge se serre, les larmes coulent doucement...
Nous avons vécu tant de joies et de bons moments en ta compagnie. Les beaux souvenirs se bousculent.
Quelle chance de t'avoir connu, toi le travailleur acharné et passionné, à l'imagination intarissable, toi le battant mais surtout, toi l'ami fidèle et solaire.
Je ne t'oublierai jamais.
Mes douces pensées à toute la famille.
Sophie.
Photo 662370Madame DOMINIQUE SAUVION
Depuis plusieurs jours je suis sous le choc de cette triste nouvelle
Les mots me manque..
Je garde en mémoire la joie de vivre de Dominique..
Je pense fort a vous Pamela,Pascal Tiphaine ainsi que votre famille j'aurais tellement voulus être la auprès de vous.
        Tendre pensées
Claudie et kevin
Photo 662041Madame Marcelle GUIOT née BERGER
En d'autres circonstances j'aurais assisté aux obsèques de votre mère. Quand vient le temps de perdre ses parents une nostalgie empreinte de chagrin nous envahit. Reste à jamais le souvenir des bons moments partagés. Je prends part à votre peine. Bien sincèrement. MM BARTHOLET